Le forum du Metal Monster Club

Club de passionnés voitures américaines dans le 34 (Hérault)
Que le Rock n' Roll soit avec vous !
Le site du Metal Monster Club 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 50 raisons de détester les américains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: 50 raisons de détester les américains   Sam 14 Aoû 2010 - 12:38

50 raisons....

c'est le titre d'une collection de livres dont le
"50 bonnes raisons de… détester les américains"
Ce livre est paru en 2004 chez Boao Editions
illustrateur Antoine Chéreau
auteur Yann Le Poulichet
ASIN M060241H pour qui voudrait le rechercher
officiellement épuisé, il coûtait modestement 5,90€


Bon c'est un sujet polémique bien sûr auquel j'espère vous participerez
Bien entendu, je ne mettrais ici que les "raisons" avec lesquelles je suis d'accord,
c'est à dire moins de la moitié car je suis subjectif :-) …heureusement



dessins Antoine Chéreau ©

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Mar 17 Aoû 2010 - 11:56

Mise en bouche : Quelques phrases très célèbres…..

pour commencer Mark Twain : plus journaliste qu'écrivain, fin XIXe siècle. On lui doit entre autres "Les aventures de Tom Sawyer". ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_Twain )

ce fut admirable de découvrir l'Amérique mais il l'eut été encore plus de passer à côté


Pour moi cette phrase est retiré de son contexte (que je n'ai pas retrouvé). Mark Twain a beaucoup voyagé à travers les USA et surtout la côte est. Il s'est montré rapidement polémiste puis aigri par la vie suite à la perte de trois de ses quatre enfants et de son épouse.

ensuite un des pères de l'Amérique et sans conteste, celui à qui on doit la réunification, au tant dire les Etats Unis, Abraham Lincoln

L'Amérique est ce que l'humanité peut espérer de mieux

Il a oeuvré toute sa vie pour cette Amérique unifiée; sa phrase peut être jugée aujourd'hui comme arrogante mais au milieu du XIXe siècle, quoi de plus logique. Il a réussi à faire en décennies ce que l'Europe peine à faire depuis plus de cinquante ans

pour terminer plus récent avec Simone de Beauvoir :

Comme il est difficile pour les américains, même les américains de bonne volonté, de ne pas se considérer comme le centre de l'Univers!

Là il y a pas à dire, c'est la perception logique encore aujourd'hui en attendant la suprématie… chinoise dans quelques décennies. Lire ou relire le livre d'Alain Peyrefitte "Quand la Chine s'éveillera"

Je tiens à préciser que si certains points me tracassent sur l'Amérique et ses habitants, il y en a dix fois plus que je leur envie

Bientôt par la place de l'automobile dans la société américaine

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Jeu 19 Aoû 2010 - 9:22

Les américains ont un rapport profond avec leur voiture




SANS VOITURE
Pour eux un américain sans voiture ça n'existe pas ou ça ne devrait pas
exister parce que c'est louche : a-t-il une famille ou simplement des
amis ou un travail?
j'ai ressenti cela dans mon test : je voulais faire le tour des Etats
Unis en bus style Greyhound comme les gens faisaient après la dépression
de 1929 pour trouver du travail. J'ai fait il y a une douzaine d'années
Houston-Austin-Fort Alamo-Houston. Dans le bus c'est super on voyage
avec la marginalité et l'Amérique profonde, on s'arrête dans des relais
tirés tout droit de vieux films en noir et blanc, bref on est dans
l'Amérique des années 40'50'. Par contre galère pour rejoindre le centre
ville, galère pour rejoindre les hôtels en périphérie. Et puis il faut
reconnaître qu'à l'arrivée on est regardé comme des "traîne-savates"
voire des parasites. Là : peut mieux faire

L'INTRASTRUCTURE
elle est déficiente. Il y a peu de routes et pas toujours bien
entretenues mais elles sont toutes taillées pour le gabarit des voitures
US.. Henry Ford avec la "T" a voulu mettre "america on wheels" et il a
réussi mais en partie en freiant les transports en commun. Le maillage
du chemin de fer ne s'est jamais réellement fait et il y a une réelle
cassure entre l'est et l'ouest. Voilà le pourquoi du "tout bagnole"

LE DERNIER MODELE
il est vrai que pendant un temps assez long, du réveil après guerre en
1948 jusqu'à la décennie des années quatre vingts, les modèles
changeaient tous les ans. Utile pour le concessionnaire de montrer à son
client qu'il conduit un modèle dépassé, utile pour que l'américain
moyen puisse montrer à ses voisins et ses collègues qu'il a une nouvelle
voiture. Cette mentalité n'existe plus aujourd'hui

LE GROS MOTEUR
pendant la même époque les moteurs étaient particulièrement gros et
gourmands, surtout avant le premier choc pétrolier de 1974. A quoi ça
sert les gros V8 et leurs centaines de chevaux pour rouler selon les
autoroutes entre 88 et 114km/h maximum? Et la répression policière aide à
s'y conformer; tout le monde roule 5 à 10 miles au dessus avec le
régulateur mais jamais plus.

ARRIVEE DES 4 CYL JAPONAIS
Les japonais ont bien compris et ils ont inondé les USA de 4 cylindres
économiques et fiables avant de copier les modèles qui leur résistaient.
Les trois grands ont réagi ensuite mais un peu tard avec le V6. Il
reste néanmoins que le véhicule le plus vendu et d êtres loin reste le
pickup V8 (Chevrolet/Ford/Dodge)

AUJOURD'HUI
c'est un peu grâce à tout cela qu'aujourd'hui nous avons les plus belles
voitures (d'après guerre) collectionnables au monde. Richesse des
millésimes, de la variété et de l'originalité
Et tant pis pour l'écologie quelques semaine par an

LES 4 FEUX
La où les américains pourraient nous donner de belles leçons au volant
encore aujourd'hui, c'est sur la politesse, la convivialité et le
respect d'autrui
J'y pense toujours quand je suis chez eux, surtout dans un cas précis:
il y a là-bas de nombreux croisements à 4 stops où chacun passe selon
son ordre d'arrivée et ça se passe très bien. Imaginons ce cas en
France… non c'est inimaginable. Le français est trop égoïste, les hommes
trop machos et les femmes trop sûres de leur pouvoir de séduction

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
Barracuda
Race Driver
Race Driver


Nombre de messages : 284
Age : 54
Localisation : Sète
Voiture : Plymouth Barracuda 66
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Sam 21 Aoû 2010 - 9:30

Hello,

Les états unis, on peut y faire fortune, mais aussi tout perdre, les affaires ont bien changées depuis une vingtaine d'années, un ami l'a vecu et passe ses vacances en France.

par contre au niveau soins hospitaliés, tout le monde revient en France....

Personnellement, je suis très déçu de leur bizness avec les voitures anciennes, il n'y a que très peu de passion...

bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Sam 21 Aoû 2010 - 10:59

il est certain qu'au niveau hospitalier, il y a à redire et j'ai ma petite expérience ((hospitalisé 5 jours à Houston (Texas)
Il faut d'abord présenter sa carte bleue comme en France on doit d'abord présenter sa carte vitale
Mais bien sûr ça fera partie d'un chapître à venir si ce fil de discussion intéresse....

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Jeu 21 Aoû 2014 - 16:15

il y a une application pour smartphone qui ridiculise certaines lois américaines
En attendant de la retrouver et de vous en dire plus, voilà un échantillon dont je ne me souviens plus de la provenance:











_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
metalmclub
Présidente
Présidente


Nombre de messages : 5194
Localisation : Vias
Voiture : PONTIAC TRANSAM 77 et 78 T-TOP, FORD PROBE 1995
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Jeu 21 Aoû 2014 - 16:23

Je ne connais pas assez les américains pour en parler ... Mike au passage, l'ex président du Pontiac Firebird club de France m'a envoyé un mail, il est en Floride depuis quelques années et ils vous envoie le bonjour à tous ... Very Happy 

_________________
VANDROUX Yasmine
Présidente et créatrice du METAL MONSTER CLUB
Organisatrice de l'U.S HORSEPOWER SHOW à Valras-Plage chaque année le 2ème week-end de septembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.metalmonsterclub.com
Cougar70
Street Driver
Street Driver


Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 09/10/2013

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Jeu 21 Aoû 2014 - 18:30

On voit tout plein de ces "lois", toutes plus ridicules les unes que les autres  Shocked 

Quel est la part de vérité la dedans.

Sur Internet, il existe depuis longtemps, les HOAX.

Et lorsqu'il s'agit de se moquer des ricains, il y a des champions.......la plupart n'ayant d'ailleurs mis les pieds là bas  Rolling Eyes Rolling Eyes 

Concernant les hôpitaux en France, il faudrait également arrêter d'idéaliser notre système de santé. On a l'impression que se soigner est gratuit chez nous. Allez donc jeter un oeil sur votre fiche de paye, et vous verrez que c'est loin d'être le cas Evil or Very Mad 

Et si on nous demande d'abord la carte Vitale, la carte bleue est bien la deuxième qu'il faut sortir, y compris aux urgences (situations vécues plusieurs fois). De toutes façons, le reste du vous est réclamé ensuite par le ministère des finances...

Ce "privilège" étant réservé à certains.............mais là je vais sur un terrain glissant  Embarassed

Ma conclusion étant : avant de détester les ricains, allez y faire un tour, rencontrez-les, échangez et vous changerez certainement d'avis Very Happy  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Ven 22 Aoû 2014 - 8:29

pour aller vite
ce genre d'applications smartphone, c'est je pense pour en sourire. Ces lois doivent exister de longue date avec un code municipal non remis à jour

Il y a tout de même des critiques plus sérieuses à faire comme Monsanto, la suprématie des douanes et de la police, les avocats, la prison, les sectes etc, j'essaierai d'y revenir en moment creux

Aujourd'hui c'est simplement parce que je suis tombé sur un .pps non signé que j'ai glissé ces illustrés

Pour l'hôpital tout à fait d'accord:
J'ai l'expérience d'un de ceux de Boston. Je suis rentré sans carte bleue mais avec l'immatriculation de la voiture qui m'a renversée

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
Cougar70
Street Driver
Street Driver


Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 09/10/2013

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Ven 22 Aoû 2014 - 8:53

acmacm a écrit:
........J'ai l'expérience d'un de ceux de Boston. Je suis rentré sans carte bleue mais avec l'immatriculation de la voiture qui m'a renversée


Ahhhh, je comprends mieux pourquoi tu n'aimes pas la Nouvelle Angleterre, si tu t'y es fait renverser  Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Ven 22 Aoû 2014 - 9:39

Cougar70 a écrit:
acmacm a écrit:
........J'ai l'expérience d'un de ceux de Boston. Je suis rentré sans carte bleue mais avec l'immatriculation de la voiture qui m'a renversée


Ahhhh, je comprends mieux pourquoi tu n'aimes pas la Nouvelle Angleterre, si tu t'y es fait renverser  Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Wink

OOOOOhhh my God!
Grossière erreur de ma part, il s'agit de Houston (TX), c'était en 1998

il faut savoir que Houston c'est aussi le nom du york de mon épouse et Boston était le nom de celui d'avant. Ajouté à çà une heure matinale.....

Boston j'y ai débarqué puis embarqué à l'aéroport. Par deux fois je me suis engagé en ville mais il pleuvait beaucoup trop pour y descendre de voiture (sans compter le problème du stationnement). J'ai eu plus de chance pour les universités tout autour ainsi qu'à Sandwish

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Ven 23 Sep 2016 - 12:38

passons à la 51e car je ne la trouve pas dans le livre:

LA HAINE DES NOIRS


Je n'aime pas réinventer la roue. Un dénommé Man Derickburg malgré ses prénom et nom, est français: il est de Reims mais habite les USA à New York City. il est membre du "Road to White House 2016". Je ne peux pas vous y envoyer pour lire ce qu'il écrit car c'est un groupe fermé de moins d'une centaine de membres

Il a écrit un historique sur le Ku Klux Klan; enfin je suppute qu'il l'ait copié quelques part (absence de faute d'orthographe, numéros de références etc) mais qu'importe il existe et me l'a fait connaître.

Historique du K.K.K.:

Je viens vous parler d'un groupuscule décrié ( Le Ku Klux Klan , KKK )
La création du Ku Klux Klan
il est à l'origine une conséquence directe de la défaite des troupes confédérées sudistes contre les unionistes nordistes (Yankees) à la fin de la guerre de Sécession et s'inscrit durant une période tendue de l'histoire des États-Unis avec l'assassinat du président Abraham Lincoln en 1865, les massacres des Noirs à Memphis et à La Nouvelle-Orléans en 1866 et la procédure de destitution du président Andrew Johnson de 1867 à 1868.

Le Ku Klux Klan est fondé dans la nuit du 24 au 25 décembre 1865, par six jeunes officiers sudistes (J. Calvin Jones, Frank O. McCord, Richard R. Reed, John B. Kennedy, John C. Lester, James R. Crowe) habitant la ville de Pulaski, dans le Tennessee. Des tentatives sont faites pour créer une structure allant des groupes locaux dans les comtés jusqu'à une organisation nationale. Notamment un questionnaire à soumettre aux nouveaux membres avant admission est conçu, qui teste l'adéquation des idées du candidat avec celles du Klan (en particulier sur la supériorité des droits des Blancs sur les Noirs). Cependant, les structures locales demeurent autonomes, et aucune structure intermédiaire au niveau des États ou des districts n'est mise en place.

L'association s'inspire à l'origine des fraternités d'étudiants, tradition américaine venue d'Europe et en particulier des universités britanniques et allemandes, d'où l'utilisation de termes grecs et d'un rituel parodique des loges maçonniques. Quelques auteurs spécialistes comme Walter Lynwood Fleming et Susan Lawrence Davis ont tenté de tracer un lien entre le Klan et la franc-maçonnerie. En effet, le chef maçonnique Albert Pike aurait occupé un rang élevé au sein du KKK.

Par ailleurs, le terme kadosh est emprunté au langage de l'ésotérisme, de l'occultisme des sociétés secrètes.

Premier Klan ou « Klan primitif »

Nathan Bedford Forrest, le premier Grand Sorcier du Ku Klux Klan.
Petit à petit, le Ku Klux Klan devient de plus en plus important et cherche à se structurer avec l'aide plus ou moins ouverte de notables civils ou militaires de l'ancienne confédération sudiste. Le Klan va se transformer en une armée secrète de résistance du Sud.

C'est ainsi que Nathan Bedford Forrest, un ancien général de cavalerie de l'armée confédérée, est choisi comme chef et organisateur en 1867. Forrest prend alors le contrôle de l'organisation en proclamant une Constitution, qui fixe les buts et le fonctionnement du Ku Klux Klan. Bien que se définissant comme une « institution chevaleresque, humanitaire, miséricordieuse et patriotique », il se fixe comme « but sacré » le « maintien de la suprématie de la race blanche dans cette république », et ce par des méthodes contredisant souvent ces valeurs. Un organigramme est créé, avec à sa tête le premier « Grand Sorcier du Ku Klux Klan ». Ce rôle revient en 1867 à Forrest lui-même qui veut faire du KKK une force influente sur la scène politique.

La victoire des nordistes a plusieurs conséquences : le maintien des ex-États confédérés de 1860 dans l'Union, l'abolition de l'esclavage, l'économie rurale du Sud ruinée. Le Klan s'oppose aux récentes lois qui accordent aux Noirs des droits plus proches de ceux des Blancs qu'auparavant. La volonté de laisser aux habitants du sud une autonomie politique vis-à-vis de l'État fédéral est un levier important dont se sert le Klan. Le Ku Klux Klan souhaite avoir un impact sur le résultat des élections. Il va influer par toutes sortes de moyens : intimidation, chantage et corruption pour imposer ses candidats au sein du parti démocrate, puis pour faire triompher ceux-ci aux élections pour les institutions des États sécessionistes. Par exemple, dans le comté de Columbia, à l'élection d'avril 1868, 1222 personnes votèrent pour le candidat républicain au poste de gouverneur de Géorgie, mais seulement une seule pour le candidat Ulysses S. Grant à l'élection présidentielle de novembre.

Pour cela, Forrest va sillonner le pays pour y tenir des réunions. Chacune de ses apparitions sera suivie d'une vague de violence contre les Noirs. Les membres du KKK font irruption dans leurs maisons pour les fouetter ou même les tuer en les pendant aux arbres. Certaines femmes enceintes sont éventrées et des hommes castrés. Les Blancs qui côtoient ou instruisent les Noirs sont également visés par le Ku Klux Klan ainsi que les carpetbaggers.

Anticipant une réaction officielle bien que tardive des autorités de Washington, Forrest dissout officiellement le Klan en 1869.

À la suite de l'assassinat le 18 mai 1870, du sénateur républicain John Stephens (en) en plein tribunal et à la violence croissante des klanistes, le gouvernement fédéral va réagir officiellement. Aussi le 20 avril 1871, la loi Ku Klux (The Klan Act) est votée au Congrès des États-Unis pour abolir le Ku Klux Klan. Le Président des États-Unis de l'époque, le général Ulysses S. Grant, instigateur de la loi Ku Klux, déclare la loi martiale dans 9 comtés de Caroline du Sud. Plusieurs milliers de membres du KKK sont arrêtés. La plupart sont libérés, faute de preuves. Mais le Ku Klux Klan en tant qu'organisation active disparaît rapidement. Il est officiellement interdit en 1877.
La plupart des institutions des anciens États confédérés sont alors déjà repassées sous le contrôle des sudistes. Le principe de la ségrégation raciale s'est imposé, y compris dans les États du Nord, confrontés à une émigration importante des anciens esclaves, désormais sans travail, vers les grands centres industriels.

D'autres organisations comme la White League ou Shot Gun (en) furent alors créées par d'anciens membres du Klan. Elles continuèrent de mener des campagnes de lynchage et de terreur, mais elles n'eurent pas l'importance et l'influence du Ku Klux Klan original.

Second Ku Klux Klan ou « Klan moderne » (1915-1944)

William J. Simmons, fondateur du second Ku Klux Klan.
C'est le livre The Clansman (L'Homme du Clan) de Thomas Dixon paru en 1906, mais surtout son adaptation au cinéma par David Wark Griffith dans son film The Birth of a Nation (Naissance d'une nation) sortie en 1915, qui marque la renaissance du KKK. Celle-ci est principalement l'œuvre de William Joseph Simmons. Ce dernier se sert de la popularité du film et de son parti pris pour le Klan et les sudistes pour réunir quelques personnes et relancer le Klan. Il inaugurera la renaissance du Klan au sommet de la Stone Mountain, en Géorgie.

À cette époque et alors qu'ils s'engagent dans la Première Guerre mondiale sous la direction d'un président progressiste, mais sudiste et partisan de la reconnaissance de la libre détermination des peuples par le droit public international (thèse qui justifie la sécession a posteriori et condamne ainsi paradoxalement Abraham Lincoln et invalide l'arrêt de la Cour suprême sur la perpétuité de l'Union), les Américains blancs de tous les États ont la sensation pour la première fois de constituer une véritable nation centrée autour des valeurs des pères fondateurs : autodétermination, liberté d'entreprise, individualisme et respect absolu de la propriété.

Le second Ku Klux Klan sera donc très différent du premier, bien qu'il combatte également aussi pour la « suprématie de la race blanche ». Mais comme les blancs ne se sentent plus menacés en ce sens, il rajoute désormais à cette problématique le rejet de la nouvelle immigration non « nord-européenne » et non protestante et la préservation des valeurs qu'il considère comme celles que les Pères fondateurs ont incarnées. Le nouveau Ku Klux Klan n'est plus uniquement une organisation née de la défaite sudiste, il est parfaitement légal, ouvert à tous les américains blancs, protestants et conservateurs, transcende les anciens clivages partisans et régionalistes et cherche à rassembler tous les Américains « authentiques » qui voient comme des influences permissives endogènes ou venues de l'étranger les nouvelles tendances de la société (communisme, syndicalisme révolutionnaire, socialisme, féminisme, athéisme, catholicisme, crime organisé, libéralisation des mœurs…).

Discrètement patronné par le président Wilson, puis ses successeurs, le mouvement prend une ampleur considérable en quelques années et ne concerne plus uniquement le Vieux Sud. Il apparait comme une fraternité de masse, et en être membre est considéré comme une marque de patriotisme. Au milieu des années 1920, les membres du second Ku Klux Klan sont estimés à cinq millions. Rapidement, il devient une force politique influente avec laquelle les hommes politiques doivent compter. Le quartier général du second Ku Klux Klan s'installa à Washington, plusieurs parades gigantesques furent même organisées dans la capitale.

Ses membres continuent de pourchasser les Noirs, les immigrants, les catholiques, les juifs et tous ceux qui les côtoient et qui les aident. Certains sont marqués au fer des trois lettres du Ku Klux Klan, d'autres sont badigeonnés de goudron bouillant puis couverts de plumes tels des poulets et les campagnes de lynchage aux branches des arbres se poursuivent. Toutes ces actions violentes font perdre le soutien de certains responsables politiques. La Louisiane vote une loi interdisant de se masquer le visage en dehors de certaines fêtes, comme le Mardi gras. D'autres États vont suivre l'action de la Louisiane. Le président Harding agit contre les lynchages en autorisant le FBI à intervenir. Le Ku Klux Klan est officiellement interdit en 1928.

Par ailleurs, un certain nombre d'affaires criminelles révèlent la corruption des dirigeants, petits ou grands, d'une organisation qui forte de son ancrage territorial se comporte comme la mafia des Wasp. Toutes ces raisons ainsi que la crise de 1929 affaiblissent l'organisation qui n'en contrôle pas moins un certain nombre de voix nécessaires à l'obtention de l'investiture démocrate. La même année fut créée une Commission des activités antiaméricaines de la Chambre des Représentants, afin de lutter contre le Klu Klux Klan.

Des dissensions au sein du Klan éclatent à l'approche de la guerre. La montée du nazisme en Allemagne attire la sympathie de certains membres. Quelques liens seront même créés, mais tout s'effondre après l'attaque de Pearl Harbor par l'aviation japonaise. De nombreux membres du Klan s'engagent pour partir en guerre contre le Japon. L'Allemagne nazie, alliée du Japon, est désignée comme un ennemi, les liens qu'ont tissés certains membres se brisent.

Le choix de Harry S. Truman, ancien sympathisant du Klan, comme vice-président par Franklin Roosevelt en 1944 a souvent été interprété comme un appel du pied aux électeurs du sud. Bien que démocrate conservateur, Truman a cependant toujours été l'un des plus fermes soutiens de la politique sociale de Roosevelt en tant que représentant du Missouri, très fortement affecté par la crise économique. Il a même permis aux Afro-Américains de devenir officiers dans l'armée au cours de son deuxième mandat.

Le second Ku Klux Klan disparait officiellement en 1944 après sa mise en liquidation judiciaire par Evans à la suite d'impôts impayés depuis 1920 qui s'élèvent à 685 000 dollars et réclamés par le Service des contributions directes.

Groupuscules

Croix enflammée lors d'une réunion du KKK en 1987, dans le comté de Jackson, Ohio.
Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses personnes tenteront de faire renaître une troisième fois le Ku Klux Klan, mais rien n'y fera. Il arrivera de temps à autre un regain d'activité de certains groupuscules lors d'événements tels que la loi contre la ségrégation dans les années 1950 et 1960. Certains groupes s'essaieront même à l'anticommunisme, mais rien n'y fait ; le Ku Klux Klan, tel qu'il était auparavant, n'existe plus. En 1978, on comptait environ 10 000 membres, mais les effectifs sont en forte diminution depuis cette date.

Le Ku Klux Klan est également associé avec d'autres mouvements de l'extrême-droite américaine tels que Nations aryennes, WASP, The Order (collectif) (en), ou Posse Comitatus et au Canada, comme les Orangistes12.

Le Ku Klux Klan existe aujourd'hui dans de nombreuses organisations toujours actives aux États-Unis, réparties à travers divers États ou répondant à des doctrines particulières, certaines ne contiennent qu'une dizaine de membres tandis que d'autres en sont de véritables organisations.

Dans les années 1990, on estimait à 3 000 le nombre de membres d'un groupe se référant au Ku Klux Klan, mais un rapport national de l'Anti-Defamation League publié en février 200713 estime que ce nombre a augmenté depuis 2000. Il compterait actuellement 5 000 à 8 000 membres répartis dans 179 sections, et s'organise avec divers mouvements boneheads (skinheads nazis) dans des actions militantes (organisation de rassemblements, campagnes de recrutement, distributions de tracts et de pamphlets racistes)14.

Les plus importants groupuscules sont :

Bayou Knights of the Ku Klux Klan, agissant au Texas, en Oklahoma, en Louisiane et dans d'autres zones du sud des États-Unis,
Church of the American Knights of the Ku Klux Klan,
Imperial Klans of America,
Knights of the White Kamelia,
Knights of the Ku Klux Klan, dirigé par le directeur national pasteur Thomas Robb, et basé à Zinc dans l'Arkansas. Considérée comme la plus grande organisation portant le nom Ku Klux Klan aux États-Unis, elle se considère elle-même comme la « sixième zone du Klan » et continue d'être un groupe raciste. j'espère vous avoir éclairé sur ce groupuscule que personnellement je deteste ....


On pourrait penser aujourd'hui que les policiers américains blancs qui tirent à tout va sur les noirs comme des lapins, en font partie.

les noirs et la police
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/policier-blancs-et-victimes-noires-polemiques-aux-etats-unis_1629349.html

http://mobile.lemonde.fr/international/article/2016/03/11/quatre-policiers-americains-relaxes-apres-avoir-tue-d-une-cinquantaine-de-balles-un-etudiant_4881211_3210.html

« La police n’a pas fait l’objet d’une force excessive en tuant un étudiant noir de 28 ans, d’une cinquantaine de balles Alejandro Nieto à SF en mars 2014.
Une seule balle aurait suffi pour le blesser et lâcher son couteau

Autre couteau, autre noir pour Mario Woods tué de 20 balles

Un autre étudiant noir et non armé, éducateur de son métier,  Charles Kinsey, les mains en l’air, pour récupérer un des enfants autiste, il s’est fait tirer une balle dans la jambe
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/etats-unis-un-educateur-noir-non-arme-se-fait-tirer-dessus-par-la-police_1814583.html

au Delaware, un paralysé de la taille aux pieds,  noir, dans un fauteuil roulant de 28 ans, soi-disant armé (polémique) Jeremy McDowell a été tué de 7 balles provenant de 3 pistolets différents. La famille a obtenu $4 millions de suite
http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/9244-usa-montre-mains-lache-video-montre-police-americaine-abattre.html

170 (cent soixante dix) noirs sont décédés cette année juste par l'intervention de la police, 170

Voilà c'était mon "coup-de-gueule" au moment ou certains ne supportent plus

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Jeu 29 Sep 2016 - 14:27

numéro 25 : [size=150]les armes[/size]

il faut arriver au numéro 25 pour que je sois total accord avec le livre

"Avoir une arme est un droit inaliénable inscrit dans la Constitution" dit l'auteur
il faut dire que cette Constitution n'a été réactualisé que 27 fois depuis son origine en 1787 avec 13 états seulement au temps de George Washington.

Il faut reconnaître que les homicides par arme à feu dont délirants : il y en an plus de 7000 par an pour un peu moins de 250 en France. A population égale, cela fait un rapport de 1 à 5. Et les enfants ne sont pas exclus comme le montre le film "Columbine" de Michael Moore, à charge il est vrai. Ce fut un massacre mais il n'est soi-disant pas possible de priver les américains de ce droit

Les Républicains y sont très sensibles et ils sont d'ailleurs copieusement arrosés par le NRA (National Rifle Association): on se souvient tous lors de l'élection de l'an 2000, les conseillers de G.W. Bush qui disaient que ça limitait le carnage et augmentait la sécurité des citoyens, le tout sans rire. N'entend-on pas certains français en dire de même par exemple que si la population française en avait le droit, il n'y aurait jamais eu de Bataclan ou de Charlie Hebdo?

Les Démocrates ne réagissent pas plus malgré les demandes d'amendement à la Constitution qui affluent à Washington: ils sont (moins) arrosés également pour acheter leur silence (Bill Clinton). Obama a timidement essayé tout en se faisant renvoyer dans ses pénates. Et les pleurs sur des massacres d'enfants en direct à la télévision n'ont pas suffi pour changer quoi que ce soit

L'auteur conclut: "Dans un pays où la télé puritaine réglemente le sexe mais pas la violence, avoir le droit de sortir son flingue fait partie du patrimoine national. Et ça ne se discute pas!"

librement inspiré et réactualisé du livre


_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Lun 3 Oct 2016 - 10:31

la peine de mort

Les USA n’ont pas le monopole certes, ils ne sont même pas premier mais ils tiennent un bon cinquième rang
- plusieurs milliers de morts annuellement pour la Chine
- plusieurs centaines pour l’Iran et l’Irak
- 80 pour l’Arabie saoudite
- environ une quarantaine pour les Etats Unis
Au total 20 pays l’ont appliqué et une soixantaine de détenus sont annuellement dans le couloir de la mort

108 pays l'ont aboli et 50 bien qu’ayant la sentence, n’y ont pas eu recours depuis une douzaine d’années

En Europe, seules la Bielorussie et la Russie l’appliquent
à l'inverse au Proche et Moyen Orient, seuls Israel et le Liban n'y ont pas recours
Et en Amérique du Nord, les Etats Unis l’appliquent dont deux ou trois dizaines d’états mais effectivement dans la très grande majorité au Texas

Les présidents étaient également divisés : Eisenhower et Clinton étaient pour tandis que Dukakis était contre et de ce fait, il perdit les élections au profit de Bush père. Vous l’avez compris les américains sont majoritairement pour.


librement inspiré du site Amnesty


dessin de Chereau

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Lun 10 Oct 2016 - 11:35

les tourmentés du sexe

c’est peut-être le moment d’en parler alors que vient juste d’avoir lieu le second débat Clinton/Trump

Las américains sont prudes, c’est bien connu. Un sein découvert quelques secondes lors du Super Bowl et c’est une affaire d’état et ça s’est terminé par les excuses publiques de Janet Jackson. Bill Clinton et la fameuse pipe de Monica Lewinsky a failli le mener sur le chemin de la démission.
En France, la fille cachée d’un président ne prête pas à polémique (sauf qui prend en charge quoi). De même pour un livre de compagne "Merci pour ce moment" ou le mariage d'un président avec une ex Mannequin ayant trempé dans le. sexe-défilés. Plus rien ne choque depuis le départ d'Yvonne de l'Elysée

Comme dit l’auteur « C’est qu’outre-Atlantique on ne badine pas avec le sexe, un problème qui ne fait rire personne mais qui passionne tout le monde »
Même la sodomie qui fut interdite aux hétérosexuels au Texas jusqu’en 2003, y est autorisé depuis; mais attention au Texas, elle est toujours proscrite chez les homosexuels. En Californie pendant la récréation des collèges, « des gardes-chiourmes sont placés devant les toilettes » sans doute pour les éviter de s'initier au sexe buccal
Il parait qu’on ne drague pas au boulot mais  »on couche beaucoup plus qu’en France

"Les Etats Unis sont sur la corde raide quand il s’agit de sexualité: entre puritanisme forcené et sacro-sainte liberté d’expression… »

librement inspiré du livre


en rose comme il se doit
dessin de Chereau ©

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Mar 18 Oct 2016 - 14:23

L’Ignorance du monde

A l’heure où les américains (vérifié par moi) ne sont pas fichus de donner le nom des états qui entourent le leur, qui plus est dans le bon ordre, ils ont néanmoins la prétention de régner sur le monde et ils y parviennent.
Néanmoins il reste fâché avec la géographie
Au moment de l’Irangate, Ronald Reagan ne trouvait pas l’Iran sur la carte géographique. Plus récemment George W Bush n’arrivait pas non plus à situer l’Afghanistan le cherchant en Europe.
Barack Obama prévenu a eu le temps de réviser un peu et n’oublions pas que son successeur empêtrée dans ses courriels, aura été secrétaire d’état aux affaires étrangères; enfin j’anticipe!

« 13% arrivent à placer l’Irak sur la carte, 33% la France et 30% l’Angleterre » dixit l’auteur du livre: ce sont des handicapés de la mappemonde. Maigre consolation « ils sont 11% à localiser leur propre pays sur la planisphère » je suis persuadé qu'à la question "quels sont les pays qui bordent le vôtre", ils ne répondent pas tous Laughing

Ceci dit et pour leur défense, signalons que depuis leur création, après avoir accueilli « les citoyens libres et blancs » tout en excluant les peaux rouges et les esclaves, ils accueillent tout le monde depuis Abraham Lincoln et avec facilité depuis une cinquantaine d’années


_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Ven 21 Oct 2016 - 11:13


Le roi dollar


depuis 1971 et l’administration Nixon, le dollar est devenue la monnaie internationale, la monnaie d’échange. « Le dollar est fort et l’américain a tous les droits » ou alors le dollar est faible et l’américain a tous les avantages. Qu’importe si un pays est ruiné comme le Mexique sans les années quatre-vingts ou d’autres pays européens avec les sub-primes en 2008.
Tout se compte en dollar

Pendant que le film ayant entrainé le plus de spectateurs en France est « Bienvenue chez les Ch’tis » avec 18 millions, aux Etts Unis c’est le « Titanic » avec 2 milliards de dollars/ vous voyez la différence? « C’est en dollars et uniquement en dollars qu’on mesure le succès »
Il est de bon ton d’enrouler ses dollars dans sa poche et de les sortir à tout va
« Tout américain digne de ce nom rêve par exemple de rejoindre le club très privé des 1% les plus riches; d’après un sondage, il ils sont 19% à déclarer en faire partie »

les parties entre guillemets sont empruntés au livre
tout comme le dessin de Chereau ci-dessous


_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Lun 24 Oct 2016 - 11:02

les saintes sectes

Tout est permis en matière de religion
L’Allemagne puis la France lui emboitant le pas, puis d’autres sont intervenus pour transformer l’église scientologique en secte religieuse. « Impossible aux Etats Unis où Tom Cruise et John Travolta peuvent sans problème affirmer leur fidélité à cette secte ».Malgré les $400 millions au chaud en Suisse, ils demandent d’aider « cette pauvre église dans le besoin ».
George H Bush (Bush père) a également fricoté avec la secte Moon et la Famille Globale.
Ce ne sont que deux ou trois exemples et on reste toujours frappé en entrant dans une ville ou un village aux USA, frappé par le nombre d'églises

Bref Scientologie, Moon, Opus Déi sont des noms avec lesquels il ne vaut mieux pas plaisanter aux USA


_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Lun 24 Oct 2016 - 14:58

le patriotisme


Il y a des lois pas toujours compréhensibles. « Au nom de la liberté d’expression, il est permis de brûler la bannière étoilée ». Malgré l’opposition d’une très grande majorité d’américains, le geste est autorisé, dixit la Cour Suprême.
le drapeau « stars and stripes » reste la décoration favorite des américains dedans comme dehors: il n’est pas rare de voir des habitations ainsi pourvues dans toutes les villes et pratiquement dans toutes les rues. Il y a aussi le (joli) pin’s que beaucoup de politiques portent au revers de leur veste. Les élèves aussi tous les matins « prêtent allégeance avant de commencer les exercices d’algèbre ».

Il n’y a pas de limite parfois, ainsi quand la statue de Saddam Hussein a été renversée à Bagdad (2003), le drapeau US en a pris la place: juste quelques minutes, le temps d’en trouver un autre bien plus approprié, le drapeau irakien, drapeau tout de même.



je rappelle que ces écrits sont fortement inspiré de l'auteur du libre, Yann Le Poulichet et donc qu'il ne reflète pas systématiquement ma pensée
je rappelle également que toutes les illustrations sont de Chéreau

_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Ven 28 Oct 2016 - 11:25

quelques citations :

»L’Amérique est ce que l'humanité peut espérer de mieux " Abraham Lincoln
"L'Amérique est ce qui se fait de mieux sur la planète" le plagiat
"N'importe quel individu dans le monde réfléchissant à son sort et n'en étant pas satisfait nous regarde et voit là une solution de replacement. S'il est ambitieux, il viendra chez nous ou nous imitera" Richard Brookisher
"Les perdants de la planète nous détestent parce que nous sommes puissants, riches et bienveillants" Richard Brookisher
"A chaque génération, les américains doivent définir ce que veut dire être américain" Bill Clinton

mais aussi:
"Il fut admirable de découvrir l'Amérique, mais il l'eut été plus encore de passer à côté" Mark Twain
" Comme il est difficile pour les américains, même les américains de bonne volonté, de ne pas se considérer comme le centre de l'univers" Simone de Beauvoir



_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Mer 9 Nov 2016 - 9:17

8,39h : Donald Trump est ou plutôt sera élu 45 e président des Etats Unis

Pourquoi voter un mardi?

« Désigner son président un mardi de novembre, quelle drôle d'idée ! C'est pourtant la norme aux Etats-Unis depuis 1848. Et pour cause, la loi américaine prévoit que les grands électeurs élisent le président le premier mercredi de décembre. Les textes indiquent également que l'élection des grands électeurs doivent avoir lieu au moins 34 jours avant.

Le choix du mardi est lui un héritage de l'époque westerns. Pas question alors de voter le dimanche, jour du seigneur. Dès le lundi, les électeurs prenaient la route et, pour permettre aux chevaux de couvrir la distance, les bureaux de vote ouvraient le mardi.

Cent soixante-huit ans plus tard, rien n'a changé…
» (X, journaliste américain la nuit des élections en remplissage)


Le résultat est particulièrement étonnant mais n’oublions pas la Floride en 2002: plus de 500 000 voix d’avance pour Al Gore et au final les délégués de la Floride vont à George W Bush….

Depuis 8,41h c'est Donald Trump, c'est aussi un avantage donné à Marine LePen
Je suis sans voix
Mais il faut dire que l'un ou l'autre était loin d'être l'idéal
Rendez-vous le 4 janvier 2017


_________________
plus de 8000 pages web et plus de 45000 photos au http://www.trombinoscar.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
acmacm
King of the Road
King of the Road


Nombre de messages : 3465
Localisation : le Cap d'Agde
Voiture : 1964 Mercury Comet Convertible et 2008 Chrysler Sebring II CC
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Sam 12 Nov 2016 - 11:59

[b][u]les malades de la santé[/u][/b]

Les américains se soucient beaucoup de leur santé et pourtant ils ne sont pas tous couverts. On voit en supermarché à peu près tous les médicaments pour sortir des bobos quotidiens, les quelques autres étant dans ce même supermarché, à prendre à l’unité au comptoir pharmacie
il y a même eu par le passé, une publicité avec Bob Dole sur les troubles de l’érection et vantent le Viagra (Sildenafil)
Les américains sont premiers consommateurs mondiaux mais aussi ont un système de santé qui les place en 37e position à peu près au niveau du Maroc
Malgré les décisions d’Obama, le pays a encore 20 millions d’habitants non couverts. Enfin pour couronner le tout, ils sont les champions de maladies nosocomiales le tout baignant dans la rentabilité.

Une réflexion de l'auteur pour finir
« [i]Soigner c’est bien, gagner des sous c’est mieux"[/i]


[url=http://www.hostingpics.net][img]http://img4.hostingpics.net/pics/574058oins.jpg[/img][/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.trombinoscar.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 50 raisons de détester les américains   Aujourd'hui à 19:24

Revenir en haut Aller en bas
 
50 raisons de détester les américains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux bonnes raisons de détester le foot
» Comment tester l efficacité du supercharger ??
» Tester les fusibles protection batterie
» sacrés ricains
» Comment facilement tester sa batterie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du Metal Monster Club :: Le forum du Metal Monster Club :: Le Bar du Métal Monster Club-
Sauter vers: